Voyage sonore

Une approche musicale permettant à l'esprit et au corps d'atteindre un relaxation et méditation profonde.

 

Je guide ces voyages sonore au son du sitar indien, différentes flûtes, didjeridoo, tambour chamanique, voix, bols tibétains et autres instruments du monde. 

DSCF6143.jpg

Les Bienfaits du voyage sonore

  • Favorise une relaxation profonde et apaise le mental

  • Soulage le stresse et l’anxiété 

  • Recharge le corps physique

  • Agit sur le système nerveux central

  • Aide à réguler le sommeil

Les sons ne sont pas entendu uniquement par nos oreilles mais principalement ressenti par notre corps tout entier.

Il à donc un effet bénéfique profond sur les organes, les cellules, les tissus, ainsi que sur le système circulatoire, endocrinien et métabolique. 

Les instruments

Le sitar indien

Le sitar est un luth très particulier constitué d'une caisse de résonance en calebasse et d'un long manche creux en bois évidé. Sur la table d'harmonie, deux chevalets plats tirent parti de la vibration des cordes pour faire naître une sorte de grésillement harmonique et créer un son lumineux et envoutant invitant le joueur et le publique à la méditation et à l'introspection.

 

Une étude plus spécifique sur les effets du Gandharva Véda sur le système cardiovasculaire a été conduite par deux chercheurs indiens, Sanjoy Bandopadhyay et D.K.Bhattacharya. Leur constat : les ragas à base de sitar améliorent nettement l’ECG (électrocardiogramme), un résultat concordant avec celui de l’étude du professeur Delijanin Ilic.

Le didjeridoo (australie)

Le didgeridoo est considéré comme étant l’instrument à vent le plus vieux au monde. À l’origine, cet instrument remontant à 50 000 ans est joué par les Aborigènes du nord de l’Australie. “Il était joué au cours des cérémonies pour se connecter aux esprits des ancêtres et la nature”. Il est aussi bénéfique pour ceux qui en jouent dans le sens où il sollicite la respiration circulaire. “Nous arrivons à jouer en produisant un bourdon (un son continu) et inspirer en même temps.” Respirer autant permet d’accumuler de l’énergie. Par exemple, quand nous courrons, notre respiration s’accélère. En jouant, nous ne faisons aucun mouvement et nous diffusons cette énergie. Les bienfaits viennent aussi de l’intention que l’on met en jouant du didgeridoo, qui agit comme un amplificateur. “Tout comme il amplifie les sons, le didgeridoo amplifie les intentions.”

image00002.jpg

Les bols tibetains planétaires

Les bols tibétains planétaires résonnent sur des fréquences (calculées par Hans Cousto, musicien et mathématicien) correspondantes aux planètes et à leurs symboliques astrologique.

 

Les bols chantants génèrent des sons binauraux, c’est-à-dire deux sons très proches générant un troisième son, identique à un battement. Imaginons que le premier son ait une fréquence de 300 Hz et le second de 310 Hz : le troisième son produit aura une fréquence de 10 Hz résultant de la différence entre les deux autres, ce qui va progressivement stimuler les ondes cérébrales correspondantes, les ondes « alpha », dont la fréquence est aussi de 10 Hz. Or elles correspondent à un état de relaxation et de calme du cerveau . Si la différence entre les sons binauraux est de 5 Hz, ce sont alors les ondes « thêta » qui sont davantage stimulées, ce qui permet de rapidement s’endormir et de palier aux insomnies ».

image00015.jpeg